Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Biobanque et banque de données nationale pour les patients ayant subi un traumatisme cérébral

Chef d'équipe 
  • Jamie Hutchison, The Hospital For Sick Children
Membres de l'équipe :
  • Andrew Baker, St. Michael's Hospital
  • Karen Barlow, Alberta Children's Hospital Research Institute
  • David Clarke, Capital District Health Authority
  • Michael Esser, Alberta Children's Hospital Research Institute
  • Robin Green, Toronto Rehabilitation Institute
  • Anne-Marie Guerguerian, The Hospital For Sick Children
  • Jacques Lacroix, Sainte-Justine University Hospital Centre
  • Alain Ptito, McGill University
  • Keith Walley, James Hogg Research Institute
  • Providence Health Care Society
  • Child. & Women's Health Centre of BC
  • University of Calgary
  • Hospital for Sick Children
  • Ontario Neurotrauma Foundation
  • CHU Ste Justine Foundation
  • Nova Scotia Health Authority
  • University of British Columbia
  • Genome BC
  • Djavad Mowafaghian Centre for Brain Health

Aperçu du projet

Le traumatisme cérébral est la principale cause de décès et d’incapacité chez les enfants et les jeunes adultes du Canada. Bien qu’il y ait eu d’immenses développements dans le domaine des neurosciences fondamentales, aucun nouveau traitement ni test diagnostique n’est venu enrichir les soins cliniques au cours des 30 dernières années. En contexte de soins intensifs, ni les cliniciens ni les chercheurs ne peuvent prédire l’issue à long terme, ce qui complique la personnalisation des soins, des interventions de réadaptation ou des services de soutien. Dans le cadre de projets menés antérieurement de manière individuelle, les scientifiques canadiens ont développé des biobanques pour l’étude des biomarqueurs moléculaires et étudié les mécanismes à l’oeuvre dans des modèles de laboratoire de traumatisme cérébral. La découverte et la validation de biomarqueurs moléculaires, chez l’être humain, sont des réalisations prometteuses pour le diagnostic, la prédiction de l’issue et la surveillance de la réponse à de nouveaux traitements médicamenteux ou moléculaires, la réadaptation et la psychothérapie ciblée. Or, une approche intégrée de biologie translationnelle est essentielle à l’étude de ces biomarqueurs prometteurs. Le financement reçu pour ce projet servira à relier les biobanques existantes et futures à une base de données centrale ultramoderne en neurosciences à l’Institut ontarien du cerveau. Cela permettra de réaliser plus rapidement des études pilotes faisant appel à des technologies de laboratoire émergentes et à de nouvelles approches, en plus de donner aux scientifiques canadiens un avantage concurrentiel lorsqu’ils soumettent des demandes de subvention évaluées par des pairs. Les scientifiques canadiens seront ainsi mieux positionnés pour diriger des travaux novateurs en recherche neuroscientifique dans le cadre de l’initiative internationale de recherche sur le traumatisme cérébral (International Initiative for Traumatic Brain Injury Research). Cette subvention de soutien aux plateformes technologiques permet aux scientifiques canadiens de franchir une étape essentielle pour amorcer un changement de paradigme dans les soins prodigués aux patients ayant subi un traumatisme cérébral.