Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Plateforme de recherche afin d’étudier les modèles cellulaires animaux et humains de troubles neurologiques

Chef d'équipe 
  • Karun Singh, McMaster University
Membres de l'équipe :
  • Mick Bhatia, McMaster University
  • Kristin Hope, McMaster University
  • Sheila Singh, McMaster University
  • Eva Szabo, McMaster University
  • Stem Cell and Cancer Research Institute at McMaster University

Aperçu du projet

Les maladies neurologiques, dont les troubles neurodégénératifs, neurodéveloppementaux et psychiatriques, représentent l’une des principales causes d’invalidité au Canada. Elles imposent un lourd tribut émotionnel et économique aux patients ainsi qu’au système de santé canadien. Il en est ainsi largement parce qu’il n’existe aucun traitement capable de s’attaquer à la racine du problème. Pour remédier à ce manque, il faut identifier et valider des cibles moléculaires qui mèneront au développement de nouveaux médicaments. Karun Singh et son équipe de l’Université McMaster misent sur des modèles de souris pour comprendre le dérèglement des circuits neuraux dans le cerveau vivant. Les chercheurs ont également mis au point des modèles cellulaires de neurones humains qui serviront à étudier les mécanismes physiopathologiques à l’intérieur de cellules de patients, une technique autrement impossible à accomplir sur un patient vivant d’un point de vue éthique. Grâce aux modèles murins et humains de neurones, ils auront les moyens de transposer les découvertes d’un système à l’autre afin d’en établir la reproductibilité et la validité. Pour accélérer leurs progrès, les chercheurs ont établi une plateforme de recherche exclusive au Stem Cell and Cancer Research Institute (SCCRI). Celle-ci combine l’électrophysiologie avec une technique évoluée d’imagerie calcique, la microscopie confocale avec une technique évoluée d’imagerie spectrale, une banque de cellules contenant les échantillons des patients, ainsi qu’un système centralisé de gestion des données. La subvention de la Fondation Brain Canada servira à employer deux techniciens hautement qualifiés qui épauleront les membres du groupe d’utilisateurs. Ils veilleront aussi à mettre à jour la plateforme d’électrophysiologie et d’imagerie confocale pour simplifier les protocoles expérimentaux et accroître la productivité et la collaboration des chercheurs, le tout afin de mieux comprendre la pathologie de la maladie ainsi que ses biomarqueurs. Enfin, les chercheurs relieront la plateforme à un système de gestion de l’information des laboratoires (SGIL) afin de centraliser la consignation et la gestion des données de laboratoire.