Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Prévention de la démence de type Alzheimer chez les populations à haut risque : essai contrôlé avec répartition aléatoire combinant remédiation cognitive et stimulation cérébrale

Chef d'équipe 
  • Benoit Mulsant, CAMH, University of Toronto
Membres de l'équipe :
  • Christopher Bowie, Queen's University
  • Daniel Blumberger, Centre for Addiction and Mental Health
  • Tarek Rajji, Centre for Addiction and Mental Health
  • Aristotle Voineskos, Centre for Addiction and Mental Health
  • Linda Mah, Rotman Research Institute, Baycrest Centre
  • Mark Rapoport, Sunnybrook Research Institute
  • Zafiris Daskalakis, Centre for Addiction and Mental Health
  • Ariel Graff, Centre for Addiction and Mental Health
  • James Kennedy, Centre for Addiction and Mental Health
  • Tiffany Chow, The Rotman Research Institute, Baycrest Centre
  • Kevin Thorpe, University of Toronto
  • Alastair Flint, University Health Network

Aperçu du projet

Ce projet se propose d’étudier un nouveau type d’intervention chez 375 personnes âgées présentant un TCL ou des antécédents de dépression majeure qui a été traitée avec succès. Cette nouvelle intervention combine la remédiation cognitive (RC – une thérapie à base d’exercices de résolution de problèmes et de mémoire) et la stimulation transcrânienne à courant continu (STCC – faible courant électrique non douloureux qui circule à travers le cerveau de patients éveillés afin de stimuler leurs neurones). L’essai vise à démontrer que les bénéfices thérapeutiques seront plus grands chez les patients soumis à cette intervention par rapport à un groupe soumis à une intervention fictive (groupe témoin). En effet, l’intervention permettrait, d’une part, d’améliorer notablement la cognition et de ralentir son déclin au fil du temps, et, d’autre part, de prévenir l’apparition d’un TCL chez les participants ayant des antécédents de dépression majeure ou de la DA chez les participants présentant un TCL. De plus, une batterie de tests de laboratoires sera menée dans le cadre de cet essai (notamment des tests de neuroimagerie et génétiques) afin de mieux comprendre le lien entre le TCL, la dépression et la DA et la façon dont l’effet combiné de la RC et la STCC permettrait d’améliorer les fonctions cognitives des personnes âgées présentant un TCL ou des antécédents de dépression majeure. Si cette association RC/STCC s’avère efficace chez ces personnes, ce traitement pourrait dès lors être testé au sein de la population globale ou d’autres populations présentant un risque élevé de DA.