Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Le centre d’imagerie translationelle BIOmedical ( BIOTIC )

Chef d'équipe 
  • Steven Beyea, IWK Health Centre
Membres de l'équipe :
  • Tim Bardouille, IWK Health Centre
  • Chris Bowen, IWK Health Centre
  • Kim Brewer, QEII Health Sciences Centre, Dalhousie University
  • Steve Patterson, IWK Health Centre
  • Lauren Petley, IWK Health Centre
  • James Rioux, QEII Health Sciences Centre, Dalhousie University
  • Izaak Walton Killam Health Centre

Aperçu du projet

Amener une découverte en neuroscience du laboratoire au marché n’est pas une mince affaire. Même les technologies les plus révolutionnaires ne changeront rien au sort des patients si elles se perdent dans les dédales de la commercialisation. De plus, les PME canadiennes de neurotechnologie ne peuvent démontrer l’efficacité de leur invention sans un accès direct à de l’équipement d’imagerie médicale. Unique au Canada, le centre d’imagerie translationnelle BIOmedical (BIOTIC) est un laboratoire d’imagerie en milieu hospitalier qui se consacre entièrement à l’aboutissement des innovations en sciences du cerveau par le biais de partenariats commerciaux. Son rôle est de combler le fossé qui sépare la recherche précoce des études cliniques. BIOTIC joue un rôle clé en procurant aux chercheurs une plateforme d’imagerie en milieu hospitalier qui favorise la recherche translationnelle. Le personnel de BIOTIC offre aux entreprises de neurotechnologie un accès à de l’équipement d’imagerie de pointe, à une expertise en neuroscience ainsi qu’à des ressources d’analyse de haut niveau.  À cette fin, l’entreprise aménage des équipements d’imagerie voués à la recherche directement dans les hôpitaux universitaires et fournit un personnel technique, scientifique et d’affaires qui comprend les besoins de l’industrie et la façon de commercialiser un produit.  Grâce au soutien de la Fondation Brain Canada, BIOTIC élimine les obstacles qui nuisent à l’innovation en santé cérébrale (notamment en fournissant un accès abordable à de la technologie et à de l’expertise en imagerie), changeant ainsi l’ordre établi qui empêche les entreprises de neurotechnologie au pays de prospérer.