Santé cérébrale des femmes

Comme la plupart des recherches dans le domaine de la santé, les recherches en neurosciences se sont toujours concentrées sur des sujets, du matériel et des participants masculins (c’est-à-dire des animaux, des lignées cellulaires et des êtres humains), biaisant les résultats vers le corps masculin et les expériences des hommes, distinctes de celles des femmes, des hommes et des personnes de sexe différent. Il en résulte des lacunes persistantes dans les données concernant les dynamiques liées au sexe et au genre dans la santé et la maladie du cerveau et, plus particulièrement, la santé cérébrale des femmes et des personnes issues de la diversité des genres. Bien que ces lacunes soient peu à peu comblées dans la recherche en santé en général, il est nécessaire d’adopter une approche globale pour développer la science du cerveau liée au sexe et au genre.

À ce jour, la Fondation Brain Canada a contribué à combler cette lacune en demandant aux chercheur.euses d’inclure les facteurs liés au sexe et au genre dans leurs recherches, en allouant des fonds spécifiques pour ajouter ces considérations aux projets existants et en développant des perspectives de financement axées sur ces considérations. Les consultations menées auprès des principaux membres de la communauté de recherche sur le cerveau au Canada indiquent clairement que la Fondation Brain Canada a l’occasion de jouer un rôle de leadership plus défini et plus proactif dans ce domaine. En tant qu’unique bailleur de fonds de la recherche canadienne axée spécifiquement sur le cerveau, nous saisissons l’occasion de faire progresser le domaine de la science cérébrale du sexe et du genre.

Veiller à ce que la recherche

sur la démence ait égard

au sexe et au genre

La santé du cerveau et les troubles neurocognitifs chez les femmes

On estime qu’en 2050, plus de 1,7 million de personnes vivront avec un trouble neurocognitif au Canada – et environ 60 % seront des femmes. Quelle est l’influence du genre sur les risques et les symptômes de trouble neurocognitif? Voici une porte-parole sur la question.

Programmes

Programme Les bases d’une meilleure santé mentale

Ce programme finance la recherche expérimentale qui éclaire les causes et l’apparition de maladies mentales, explore les altérations pathologiques et déficits de traitement de l’information qui pourraient révéler de nouvelles pistes de traitement et d’intervention, et sonde l’influence du sexe et du genre sur la santé mentale.


Programme Subventions complémentaires parrainées par la Fondation Brain Canada et WBHI : Tenir compte du sexe et du genre

Le milieu de la recherche est de plus en plus sensible aux différences qui séparent les hommes et les femmes par rapport à leur vulnérabilité à des maladies et à leur réponse aux traitements. Les Subventions complémentaires parrainées par la Fondation Brain Canada et WBHI aident les chercheuses et chercheurs à éliminer les entraves à la recherche et à jeter les bases de l’inclusion systématique des considérations de sexe et de genre dans la démarche scientifique. 


Le Plan d’action sur l’ACSG+ et l’EDI de la Fondation Brain Canada définit des activités principales qui visent à améliorer la qualité et la pertinence de la recherche sur le cerveau au Canada, et ce, en s’intéressant à la science du cerveau fondée sur le sexe et le genre et en intégrant les efforts d’analyse fondée sur le sexe et le genre plus (ACSG+) et d’équité, de diversité et d’inclusion (EDI) dans toutes les activités de la Fondation Brain Canada.