Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Les effets de la maternalité et du génotype ApoE sur le cerveau vieillissant

Chef d'équipe 
  • Paula Duarte-Guterman, University of British Columbia
  • Alzheimer's Association

Aperçu du projet

Comparativement aux hommes, les femmes sont plus nombreuses à souffrir de la maladie d’Alzheimer et elles manifestent aussi un déclin plus marqué de leur  mémoire et facultés cognitives, sans que l’on sache trop pourquoi. Récemment, des études ont établi que la grossesse et le rôle de mère opèrent de profonds changements dans le cerveau en vieillissant. De ce fait, les mères semblent plus vulnérables à la démence que les femmes sans enfants, surtout lorsque plusieurs enfants et la variante ApoE4 liée à la démence entrent en jeu. Paula Duarte-Guterman, Ph.D., et ses collègues scruteront les modifications cérébrales qui surviennent pendant la grossesse, ainsi que leur effet sur la santé cérébrale des porteuses du gène ApoE4. À cette fin, les chercheurs étudieront des rates ayant eu ou non des petits et qui expriment ou non la variante ApoE4.  Ils mesureront divers biomarqueurs (facteurs biologiques) du vieillissement dans le cerveau des rates, notamment l’inflammation et le rétrécissement des télomères (soit l’extrémité des chromosomes qui forment le bagage génétique – un rétrécissement trahit le vieillissement). Ensuite, ils détermineront si ces changements sont influencés par la maternité ou l’ApoE4. Enfin, les chercheurs