Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Un chercheur avant-gardiste de l’Université de Calgary lauréat du Prix Turnbull-Tator pour la recherche sur les lésions médullaires et commotions cérébrales

Nouvelles 14 Avril 2022

Depuis 2001, la Fondation Brain Canada et la Fondation Barbara Turnbull honorent la mémoire de Barbara Turnbull en favorisant la recherche exceptionnelle dans le domaine des lésions médullaires et/ou cérébrales afin d’améliorer le sort des gens qui en souffrent. Cofinancé par les deux fondations, le Prix Turnbull-Tator sur les lésions médullaires et commotions cérébrales récompense un chercheur canadien ou une chercheuse canadienne ayant publié des travaux de recherche exceptionnels dans ce domaine.

« Barbara militait activement pour faire valoir l’importance de souligner et de financer l’excellence en recherche au Canada ayant trait aux lésions médullaires », déclare Gary Goldberg, directeur de la Fondation Barbara Turnbull pour la recherche sur la moelle épinière. « C'est un privilège de perpétuer son œuvre à travers la Fondation Barbara Turnbull, créée en son honneur. »

Cette année, Aaron Phillips, de l’Université de Calgary, a remporté le Prix Turnbull-Tator 2021 grâce à son article publié dans la revue Nature et intitulé « Neuroprosthetic baroreflex controls hemodynamics after spinal cord injury ».

Décerné en fonction du caractère novateur et original de la publication, ainsi que de la portée, des résultats et de la qualité des recherches, ce prix de 50 000 $ permettra à Aaron Phillips de poursuivre ses travaux sur le traitement des lésions médullaires et cérébrales.

Une lésion médullaire perturbe la tension artérielle jusqu’à compromettre la survie, nuire à la récupération neurologique, augmenter le risque de maladie cardiovasculaire et miner la qualité de vie. Il en est ainsi parce que l’incapacité du cerveau à activer le système nerveux sympathique nuit au bon fonctionnement du système de stabilisation de la tension artérielle, soit le « baroréflexe ».

« L’article décrivait l’utilisation de la stimulation électrique péridurale pour activer et contrôler le système nerveux sympathique en boucle fermée. Le système fonctionne comme une neuroprothèse pour le baroréflexe », explique Aaron Phillips. « Partant des nouvelles connaissances fondamentales que nous avons mises au jour sur le fonctionnement du système nerveux, nous avons mis au point un dispositif de stimulation péridurale de qualité clinique qui cible une région jusqu’alors inconnue de la moelle épinière. Nous avons découvert qu’elle renferme les circuits responsables du contrôle de la tension artérielle. Nous avons donc créé un dispositif reproduisant la dynamique naturelle du système nerveux sympathique que la lésion médullaire a détruit. »

En 2020, la Fondation Brain Canada a accordé à Aaron Phillips une subvention Futurs leaders canadiens de la recherche sur le cerveau. Ce programme offre des fonds d’amorçage à des chercheurs à l’avenir prometteur.

« Le Prix remporté par Aaron Phillips illustre bien l’importance d’investir dans la prochaine génération de neuroscientifiques. Il démontre à quel point les chercheurs canadiens peuvent être innovants lorsqu’ils disposent des ressources nécessaires », déclare Viviane Poupon, présidente et chef de la direction de la Fondation Brain Canada. « C’est avec fierté que nous finançons Aaron Phillips et nous sommes ravis de constater le rayonnement mondial de ses recherches. »

Avec son équipe, Aaron Phillips travaille maintenant à la conception de dispositifs complémentaires, à mieux cerner la biologie fondamentale du système nerveux sympathique et à terminer une série d’essais cliniques afin que la neuroprothèse du baroréflexe devienne un traitement à la portée de tous.

« Je suis très honoré de recevoir ce prix, car il classe mon programme de recherche parmi l’élite des groupes de recherche sur les lésions médullaires. Ces travaux ont comporté une série d’essais précliniques et il a fallu seulement quatre ans depuis le lancement du programme de recherche pour appliquer nos découvertes à l’humain... et ce n’est qu’un début ! », déclare Aaron Phillips.  « Nous sommes en mesure de faire d’énormes progrès en ce qui concerne la compréhension et le traitement des lésions médullaires. Il s’agit maintenant de travailler avec des entreprises de pointe afin que nos découvertes scientifiques sortent du laboratoire et puissent améliorer le sort des personnes aux prises avec une lésion médullaire. »

Pour en savoir plus sur les travaux d’Aaron Phillips, visionnez cette vidéo.

Ce projet voit le jour grâce au soutien financier de la Fondation Barbara Turnbull pour la recherche sur la moelle épinière et du Fonds canadien de recherche sur le cerveau (FCRC), un partenariat innovateur entre le gouvernement du Canada (par Santé Canada) et la Fondation Brain Canada. À ce jour, Santé Canada a investi plus de 130 millions de dollars par le truchement du FCRC, un montant qui a été égalé par la Fondation Brain Canada ainsi que ses donateurs et partenaires.