Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Célébrer le leadership canadien en recherche sur le cerveau

Philip Seeman est un chercheur et neuropharmacologue se spécialisant dans l’étude de la schizophrénie et d’autres troubles neuropsychiatriques. Sa découverte transformative du récepteur de dopamine D2 a changé la façon dont les médicaments antipsychotiques sont conçus et a éclairé les mécanismes de développement de la schizophrénie. Ses recherches poussées sur les récepteurs de la dopamine ont eu un impact sur plusieurs domaines, incluant sur la recherche sur la maladie de Huntington et de Parkinson. Il est un officier de l’Ordre du Canada et un membre de la Société royale du Canada.  

Pour en apprendre plus sur Philip Seeman, veuillez lire cet article dans the Scientist et consulter le site web de son laboratoire (les deux liens sont en anglais seulement).  

 

 

Andres Lozano est professeur à l’Université de Toronto, détient la chaire de recherche du Canada en neuroscience et est un chef de file mondial en neurochirurgie fonctionnelle. Il a été nommé le neurochirurgien le plus fréquemment cité au monde et compte parmi les cinq scientifiques les plus cités au monde dans le domaine de la recherche sur la maladie de Parkinson. Andres Lozano est connu internationalement pour son travail pionnier sur les bases neuronales des maladies du cerveau et sur l’utilisation de la stimulation cérébrale profonde pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la dépression résistante au traitement, entre autres. Il a reçu plusieurs prix prestigieux pour ses travaux innovants et a été élu à l'Académie canadienne des sciences de la santé et à la Société royale du Canada.  

Pour en apprendre plus sur Andres Lozano, veuillez consulter le site de l’Université de Toronto et du Krembil Neuroscience Centre (les deux liens sont en anglais seulement).  

 


Donald
Calne est un neurologue qui a été le premier à utiliser la dopamine synthétique pour traiter la maladie de Parkinson, un traitement qui est maintenant routinier. Il a également démontré que les dommages au cerveau précèdent l’apparition des premiers symptômes de la maladie de Parkinson. Il a caractérisé deux récepteurs de dopamine dans le cerveau, ce qui a permis de mieux comprendre non seulement la maladie mais aussi le fonctionnement du cerveau en santé. Il était le directeur du Neurodegenerative Disorders Centre de l’Université de Colombie-Britannique et il a contribué au développement d’une expertise en tomographie par émission de positons au sein du centre, ce qui a permis de mieux comprendre plusieurs maladies comme la maladie de Huntington et la sclérose latérale amyotrophique. Il est un Officier de l’Ordre du Canada et un membre de la Société royale du Canada.  

 

 

Donald O. Hebb (1904-1985) était un des psychologues les plus influents du 20ème siècle et est souvent considéré comme étant le père de la neuropsychologie. Il a réussi à réunir les domaines de la neuroscience et de la psychologie à travers ses travaux de recherche axés sur les bases neuronales du comportement humain, ce qui représentait une évolution majeure de la manière de penser à l’époque. Donald O. Hebb est surtout connu pour sa théorie des assemblées de neurones qui vise à expliquer comment les voies neurales développent avec l’expérience. Cette théorie, qui est souvent résumée par la formule « les neurones qui s'excitent ensemble se lient entre eux », continue à être appliquée dans plusieurs milieux de recherche incluant la modélisation computationnelle et l’intelligence artificielle.

Pour en apprendre plus sur Donald O. Hebb, veuillez consulter le site web de l’Association canadienne des neurosciences et son profil dans le Cambridge Medicine Journal (les deux liens sont seulement disponibles en anglais).  

 

Theodore Rasmussen (1910-2002) était un neurochirurgien, neurologue et neuropathologiste canadien qui était considéré comme l’autorité éminente sur la chirurgie pour l’épilepsie. Il a établi une énorme base de données sur les résultats des chirurgies pour l’épilepsie, ce qui lui a permis de raffiner ses techniques chirurgicales et de caractériser différents types d’épilepsie. Il a aussi travaillé à l’élaboration de cartes du cortex avec Wilder Penfield, une collaboration qui a mené à la publication de leur ouvrage The Cerebral Cortex of Man (le cortex cérébral de l’homme). Theodore Rasmussen a succédé à Wilder Penfield comme directeur de l’Institut neurologique de Montréal. Bien qu’il ait beaucoup contribué au milieu de la neuroscience, il est sans doute le mieux connu pour avoir caractérisé une forme chronique d’encéphalite accompagnée d’épilepsie qui affecte les enfants, qui se nomme désormais encéphalite de Rasmussen.

Pour en apprendre plus sur Theodore Rasmussen, veuillez consulter le site web de l’Institut neurologique de Montréal et lire son profil dans le Journal of Neurology (en anglais seulement).

 

 

Endel Tulving est un psychologue expérimental de renommée internationale qui a révolutionné notre compréhension de la mémoire humaine. Il est surtout connu pour ses travaux sur la différence entre la mémoire épisodique et la mémoire sémantique, c’est-à-dire les systèmes de mémoire qui nous permettent de nous remémorer des informations générales (sémantique) et ceux qui nous permettent de nous remémorer des informations personnelles (épisodique). Mises ensemble, toutes ses découvertes ont jeté les bases du domaine de la recherche sur la mémoire. Ses travaux ont aussi mené à une meilleure compréhension des conditions neurologiques comme les accidents vasculaires cérébraux et la maladie d’Alzheimer. Ses contributions exceptionnelles au domaine de la neuroscience ont été reconnus entres autres par son élection à six académies nationales de science partout dans le monde. Il a aussi obtenu le prestigieux prix Gairdner et a été nommé un officier de l’Ordre du Canada. 

 

 



Heinz E. Lehmann (1911-1999)
 était un de pionniers de la psychopharmacologie moderne et de la recherche clinique en psychiatrie. Il a été le premier à introduire la chloropromazine en Amérique du Nord pour le traitement de la schizophrénie et a été le premier à reconnaitre l’efficacité de l’imipramine pour le traitement de la dépression. Ses contributions ont fondamentalement changé le traitement des patients, mettant fin aux asiles en introduisant plutôt le concept de la réhabilitation. Parmi ses nombreux accomplissements, il a été élu officier de l’Ordre du Canada et membre de la Société royale du Canada en plus d’être intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne.  

Pour en savoir plus, veuillez consulter le Temple de la renommée médicale canadienne et ce in memoriam.  

 

 

 

Sandra Black est une neurologue de renommée internationale et qui se spécialise dans la déficience cognitive et la démence. Ses travaux sont à la fine pointe de la recherche sur la démence vasculaire, la maladie d’Alzheimer et les accidents vasculaires cérébraux, et aident à améliorer le diagnostic et le traitement de ces troubles. Sandra Black a effectué de nombreuses études cliniques, incluant le Sunnybrook Dementia Trial qui a recruté plus de 1 300 individus depuis son lancement en 1995. Elle est aussi co-chercheure principale de la première étude clinique chez l’humain d’ultrasons focalisés pour la maladie d’Alzheimer. Parmi ses nombreux accomplissements, elle a été nommée à l’Ordre de l’Ontario, élue à la Société royale du Canada et nommée Officier de l'Ordre du Canada.  

Pour en savoir plus sur les travaux de Sandra Black, veuillez consulter le site web de Sunnybrook et de l’Université de Toronto (les deux liens sont en anglais seulement). 



George 
Karpati (1934-2009) était un des plus célèbres neurologues canadiens et une figure marquante dans le domaine de la recherche sur la dystrophie musculaire. Ses contributions incluent une des découvertes les plus importantes en recherche sur le dystrophie musculaire : la reconnaissance du rôle important de la dystrophine dans la myopathie de Duchenne. De plus, il a contribué de manière importante à l’étude des maladies métaboliques musculaires, les maladies inflammatoires musculaires, et même un trouble rare nommé le syndrome de Brody. Le Dr. Karpati a aussi évalué le potentiel des thérapies génétiques pour réparer les dommages cellulaires dans ces conditions. Il était un officier de l’Ordre du Canada, un membre de la Société royale du Canada, et un chevalier de l’Ordre du Québec. 

Pour en savoir plus sur George Karpati, veuillez consulter l’Ordre national du Québec et The Lancet (en anglais seulement).  

 

 

 

Albert Aguayo a découvert que le système nerveux central des mammifères a une capacité de réparation et de régénération. Cette découverte révolutionnaire a remis en cause l’idée répandue que les neurones ne peuvent pas se regénérer et a fondamentalement changé le domaine de la recherche sur la neuroscience en renouvelant l’intérêt dans la régénérescence neuronale – un domaine qui reste d’actualité. Parmi les nombreux honneurs et prix qu’il a reçu, Albert Aguayo est membre de la Société royale du Canada ainsi qu’un officier de l’Ordre du Canada, il a été intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne et il a obtenu le prestigieux prix international Canada Gairdner. Albert Aguayo a aussi grandement influencé plusieurs des importantes organisations dans le domaine, entre autres en tant que directeur du centre de recherche en neurosciences de l’Université McGill, président de la Société de neurosciences et secrétaire général puis président de l’Organisation internationale de recherche sur le cerveau.

Pour en apprendre plus sur Albert Aguayo, veuillez consulter le Temple de la renommée médicale canadienne et son profil sur le site web de l’Association canadienne des neurosciences

 

Freda Miller est une figure importante dans le domaine de la recherche sur les cellules souches et sur le développement du système nerveux. Ses travaux de recherche portent sur la croissance, la survie et la mort des neurones, dans le but d’identifier les facteurs qui affectent le développement neuronal dans le cerveau en santé et malade. Des travaux révolutionnaires de son laboratoire ont démontré que la peau de mammifères adultes contient des cellules souches qui peuvent être converties en cellules neuronales. Mises ensemble, ses découvertes ont le potentiel de fondamentalement changer comment nous traitons les états débilitants du système nerveux, et d’améliorer notre compréhension du fonctionnement du cerveau. Freda Miller est membre de la Société royale du Canada et de la American Association for the Advancement of Science (AAAS), et est chercheur-boursier du Howard Hughes International Medical Institute.

Pour plus d’information sur Freda Miller, veuillez consulter le site web de Sick Kids (en anglais seulement) et son profile sur la page des Chaires de recherche du Canada.

 

Doreen Kimura (1933-2013) était une chercheuse de renommée internationale et est considérée comme étant parmi les fondateurs du domaine de la neuropsychologie au Canada. Ses travaux de recherche portaient sur différents aspects du fonctionnement du cerveau, comme la latéralisation du cerveau, le langage, les fonctions motrices complexes, les habilités spatiales et les différences de sexe, et ont influencé une génération de chercheurs partout dans le monde. Tôt dans sa carrière, les travaux qu’elle a effectués avec deux des chercheurs canadiens en neurosciences les plus connus, Brenda Milner et Donald O. Hebb, ont eu une énorme influence sur le domaine émergeant de la neuropsychologie humaine. L’impact de Doreen Kimura sur le domaine de la recherche sur le cerveau continu à se faire sentir : ses articles sur la latéralisation du cerveau sont encore parmi les plus cités dans le domaine.

Pour en apprendre plus sur Doreen Kimura, consultez le site web de l’Université du Western Ontario (en anglais) et le site web de la Société Canadienne des Sciences du Cerveau, du Comportement et de la Cognition (en anglais).

Peter St George-Hyslop fait œuvre de pionnier dans le domaine de la maladie d’Alzheimer depuis plus de 30 ans et est un des chercheurs en neurodégénérescence les plus connus mondialement. Il a fondamentalement changé le domaine de la recherche sur la maladie d’Alzheimer en découvrant que celle-ci est causée par plusieurs facteurs différents, incluant les gènes et l’environnement. Il a aussi découvert plusieurs gènes impliqués dans la maladie d’Alzheimer, incluant des gènes dont les mutations causent les formes héréditaires de la maladie d'Alzheimer précoce, ainsi que d’autres gènes impliqués dans la maladie de Parkinson, la maladie du motoneurone et la maladie de Creutzfeldt-Jakob, entre autres. Ses recherches ont accéléré notre compréhension de la maladie d’Alzheimer et le développement de nouveaux traitements potentiels, et lui ont valu plusieurs honneurs tel le prix de chercheur international du Howard Hughes Medical Institute et son élection à la Société royale du Canada et à l’Ordre du Canada.

Pour en apprendre plus sur Peter St George-Hyslop, consultez le site web de l’Université de Toronto (en anglais seulement) et science.ca.


Ronald Melzack a révolutionné notre compréhension et nos traitements de la douleur. Avec Patrick Wall, il a développé la théorie du passage contrôlé de la douleur qui propose que la douleur n’est pas simplement une réaction à un stimulus physique, étant modulée par les expériences antérieures. Au courant de ses études postdoctorales, Ronald Melzack a recueilli et catégorisé des centaines de mots utilisés pour décrire la douleur, ce qui a mené à la création du Questionnaire McGill-Melzack sur la douleur. Ce questionnaire est maintenant la méthode de prédilection pour mesurer la douleur dans le contexte de la recherche clinique partout dans le monde. Ronald Melzack est également le cofondateur de la première clinique de traitement de la douleur au Canada, dont il a été le directeur de recherche pendant près de 30 ans.

Pour en apprendre plus sur Ronald Melzack, veuillez consulter le site web des prix du Québec et le temple de la renommée médicale canadienne.

 

Gillian Einstein est à l’avant-garde de la recherche axée sur la santé cérébrale des femmes. Un de ses projets récents se penche sur les raisons qui expliquent la prévalence plus élevée de la maladie d’Alzheimer chez les femmes. Au-delà des facteur biologiques, Gillian Einstein s’intéresse aussi sur l’effet du genre – la construction sociale et culturelle des rôles, comportements et attentes des hommes et des femmes – et des autres expériences de vie sur la biologie et le risque de maladie. Gillian Einstein a fondé le Collaborative Program in Women’s Health (programme collaboratif sur la santé des femmes) de l’Université de Toronto. Elle est également la première titulaire de la Chaire de recherche en vieillissement et santé cérébrale des femmes, qui vise à comprendre pourquoi les femmes sont plus souvent la cible de troubles cérébraux comme la dépression, l’AVC et la démence.

Pour en apprendre plus sur Gillian Einstein, consultez le site web de son laboratoire (en anglais) et lisez l'article sur elle dans le Toronto Star (en anglais).

 

Herbert Jasper (1906-1999) est considéré comme étant un des neurophysiologistes les plus influants du 20e siècle. Il était un des pionniers de l’électroencéphalographie (EEG), publiant le premier article sur l’EEG chez l’humain aux États-Unis en 1935. Herbert Jasper est largement responsable de l’introduction de cette nouvelle technique au Canada et il a travaillé en étroite collaboration avec Wilder Penfield afin de découvrir comment le cerveau fonctionne, autant malade qu’en santé. Parmi ses nombreux accomplissements, il a été intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne et a reçu le Prix Albert-Einstein (World Award of Science) du Conseil culturel mondial en 1995.

Pour en apprendre plus sur Herbert Jasper, consultez le temple de la renommée médicale canadienne et le site web de l'Institut neurologique de Montréal.

 

Brenda Milner est une des pionnières qui a inauguré le domaine des neurosciences cognitives. Elle a fait des découvertes révolutionnaires concernant comment différents types de mémoire sont créés et stockés. Elle est surtout connue pour son travail avec le patient HM qui a perdu la faculté de créer de nouvelles mémoires à long terme suite à une opération du cerveau. En étudiant comment les deux hémisphères du cerveau interagissent et en découvrant que différents systèmes de mémoires sont impliqués dans différents types d’apprentissage, Brenda Milner a fondamentalement changé notre compréhension du fonctionnement du cerveau. Maintenant âgée de 100 ans, Brenda Milner a établi sa réputation parmi les plus grands spécialistes des neurosciences du 20e siècle.

Pour en apprendre plus sur Brenda Milner, consultez le temple de la renommée médicale canadienne et le site web de l'Institut neurologique de Montréal.

Wilder Penfield (1891-1976) a révolutionné notre compréhension du cerveau humain. Il a établi une méthode chirurgicale révolutionnaire pour l'épilepsie, dite « de Montréal », qui permet aux patients de rester éveillés durant l'opération afin de décrire ce qu'ils ressentent lorsque différentes régions du cerveau sont stimulées. Cette méthode permet donc aux chirurgiens de cibler les régions du cerveau qui causent les crises épileptiques, et a permis à Wilder Penfield de créer une cartographie fonctionnelle du cerveau. Wilder Penfield a aussi été le fondateur et le premier directeur de l’Institut neurologique de Montréal, un centre de recherche reconnu à l'échelle internationale et qui continue d'être à l'avant garde de la recherche sur le cerveau.  

Pour en apprendre plus sur le Dr. Penfield, consultez le site web de l'Institut neurologique de Montréal et l'Encyclopédie canadienne.