Message du ministre de la Santé et de la ministre de la Santé mentale et des Dépendances et ministre associée de la Santé – Mois de l’histoire des Noirs

En l’honneur du Mois de l’histoire des Noirs, les Instituts de recherche en santé du Canada ont publié une déclaration soulignant la valeur les contributions des Canadiens noirs dans la santé et dans le domaine de la recherche en santé.

Nous visons à bâtir un avenir dans lequel les chercheurs et stagiaires noirs peuvent réaliser leur rêve de poursuivre une carrière en sciences de la santé. Les IRSC ont fait équipe avec la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC et la Fondation Brain Canada en vue de lancer un nouveau programme de financement annuel visant à augmenter le nombre de stagiaires noirs hautement qualifiés dans la recherche sur le cœur ou le cerveau. La première édition du Programme de bourses pour universitaires noirs (Bourses de fonctionnement à la maîtrise de 2023 pour les chercheurs noirs et Bourses de fonctionnement au doctorat de 2023 pour les chercheurs noirs) a permis de financer 19 étudiants exceptionnels à la maîtrise et au doctorat. Parmi les boursiers, notons Ngozi Iroanyah, doctorante à l’Université York, qui se penche sur l’expérience des personnes âgées noires vivant avec une démence et celle de leurs proches aidants, ainsi que Deborah Baiden, doctorante à l’Université de Toronto, qui cherche à mieux comprendre les effets de l’hypertension artérielle chez les femmes enceintes d’ascendance africaine. En outre, les IRSC et leurs partenaires ont lancé le Programme de bourses de transition en début de carrière – Excellence, diversité et indépendance en recherche (EDIR), qui vise à aider les postdoctorants, les cliniciens et les associés de recherche issus de groupes racisés, notamment les personnes noires, à obtenir un poste de chercheur au sein d’une université ou d’un établissement de recherche en santé au Canada.

Lire la déclaration complète

Apprenez-en davantage sur les dix-neuf stagiaires qui ont reçu les bourses. 

Tyler Agyekum

Tyler Agyekum 

Étudiant à la maîtrise à l’Université McGill sous la supervision du Dr Mallar Chakravarty 

Tyler Agyekum cherche à mieux comprendre comment prévenir l’atrophie hippocampique, c’est-à-dire la dégénérescence de l’hippocampe, une zone du cerveau impliquée dans la reconnaissance et la mémoire spatiale. En savoir plus sur l’atrophie de l’hippocampe pourrait permettre de trouver des moyens de prévenir le déclin cognitif caractéristique de certaines affections telles que la maladie d’Alzheimer. Cette bourse d’aide permettra à Tyler de participer à des conférences, à des ateliers et à des concours. 

Kennedy Ayoo

Kennedy Ayoo 

Étudiant à la maîtrise à l’Université de Toronto sous la supervision des Drs Antoine Eskander, Thomas Lindsay et Jonathan Irish 

Bien que la radiothérapie soit un outil efficace dans le traitement du cancer, les maladies vasculaires comptent parmi ses effets secondaires. L’équipe de recherche de Kennedy vise à quantifier le risque d’AVC ou d’accident ischémique transitoire, parfois appelé « mini-AVC », chez les personnes atteintes d’un cancer de la tête ou du cou et ayant reçu une radiothérapie. La présente bourse permettra à Kennedy d’acquérir les compétences nécessaires pour répondre aux questions pressantes touchant les patients qui présentent un risque d’AVC. 

Deborah Baiden

Deborah Baiden 

Étudiante au doctorat à l’Université de Toronto sous la supervision de la Dre Monica Parry 

On dispose de peu de renseignements sur l’incidence de l’hypertension artérielle sur la femme enceinte d’ascendance africaine au Canada. Deborah Baiden s’efforce d’améliorer notre compréhension en menant des enquêtes et en interrogeant des femmes qui ont souffert d’hypertension artérielle pendant leur grossesse. Cette bourse aidera Deborah à développer un programme de recherche équitable axé sur l’amélioration de la santé cardiaque des femmes d’ascendance africaine au Canada. 

Daniel Deletsu 

Étudiant à la maîtrise à l’Université McMaster sous la supervision du Dr Michael Carter 

Les interactions sensorimotrices sont des activités où nos sens et les mouvements de notre corps sont mis à contribution, et ces interactions se produisent constamment dans notre quotidien. Daniel Deletsu s’est donné pour mission de mieux comprendre comment les signaux visuels et les mouvements influencent ces interactions entre les personnes. Grâce à cette recherche, il vise à générer de nouvelles connaissances qui permettront d’élaborer des protocoles de neuroréhabilitation assistée par robot plus efficaces.

Ismalia De Sousa

Ismália De Sousa 

Candidate au doctorat à l’Université de la Colombie-Britannique sous la supervision des Dres Sandra Lauck, Sally Thorne et Thalia Field 

Ismália De Sousa étudiera les expériences de jeunes femmes ayant reçu un diagnostic d’accident vasculaire cérébral (AVC), en se concentrant sur la manière dont leurs conditions de vie, leur situation économique, les défis sociaux et environnementaux, et d’autres déterminants sociaux de la santé se répercutent sur leur accès aux soins en cas d’AVC. Cette bourse d’aide aux universitaires noirs permettra à Ismália de se consacrer à l’acquisition des connaissances et des compétences spécialisées nécessaires pour faire évoluer la situation clinique et remédier aux inégalités en matière de soins aux personnes ayant subi un AVC. 

Khady Diagne

Khady Diagne 

Étudiante au doctorat à l’Université McGill sous la supervision des Drs Gil Bub et Leon Glass 

Des battements cardiaques prématurés perturbent la synchronisation du cœur et peuvent entraîner des maladies cardiaques. Khady Diagne travaille à la détermination des mécanismes qui sous-tendent les battements cardiaques prématurés dans le but d’aider les médecins à choisir les traitements optimaux pour leurs patients. Cette bourse d’aide portera ses recherches à de nouveaux sommets. 

Tolu Faromika

Tolu Faromika 

Étudiante à la maîtrise à l’Université York sous la supervision de la Dre Shayna Rosenbaum

Tolu Faromika se penchera sur les effets des accidents vasculaires cérébraux sur la mémoire spatiale et la capacité d’orientation, plus précisément sur la façon dont nous bougeons au quotidien. Dans le cadre de cette recherche, Tolu et son équipe espèrent mieux comprendre comment les lésions à certaines zones du cerveau peuvent altérer la capacité d’orientation dans des environnements tant nouveaux que familiers. Cette bourse d’aide lui permet de faire un pas de plus vers la concrétisation de son rêve : devenir neuropsychologue clinicienne.

Patrick Hewan

Patrick Hewan 

Étudiant à la maîtrise à l’Université York sous la supervision des Drs Gary R. Turner et Nathan Spreng 

De quelle manière la capacité à prendre des décisions évolue-t-elle dans les stades précliniques de la maladie d’Alzheimer? Patrick Hewan combinera des jeux de prise de décisions et des scintigraphies cérébrales détaillées pour répondre à cette question. Dans le cadre de cette recherche, il aura l’occasion de collaborer avec des chercheurs de tout le Canada, une expérience qui marquera le début de sa carrière de chercheur.

Amirah-Iman Hicks 

Étudiante au doctorat à l’Université McGill sous la supervision de la Dre Masha Prager-Khoutorsky 

Les tanycytes sont des cellules spécialisées présentes dans le cerveau. Amirah-Iman Hicks étudie la façon dont les tanycytes surveillent les changements dans la circulation périphérique. Cette circulation périphérique est dynamique; elle est liée au transport du sang, à la répartition du flux sanguin ainsi qu’à l’échange sanguin avec les tissus et au stockage. Amirah-Iman cherche également à savoir si les tanycytes peuvent communiquer ces changements aux neurones voisins. Cette bourse lui permettra d’étudier en profondeur les tanycytes et leur impact sur l’équilibre énergétique, la régulation cardiovasculaire et l’équilibre hydrique. 

Jeremies Ibanga

Jeremies Ibanga 

Étudiant à la maîtrise à l’Université de l’Alberta sous la supervision de la Dre Simonetta Sipione 

Jeremies Ibanga est déterminé à améliorer notre compréhension des troubles cérébraux tels que la maladie de Huntington et la maladie de Parkinson. Jeremies étudie en particulier le rôle des gangliosides, un type de molécules présentes dans le cerveau, dans l’espoir de mettre au point de nouveaux traitements pour les troubles du cerveau. Jeremies est déterminé à devenir clinicien-chercheur et espère donner un exemple positif aux chercheurs noirs de demain. 

Ngozi Iroanyah 

Ngozi Iroanyah 

Candidate au doctorat à l’Université York sous la supervision de la Dre Marina Morrow 

Ngozi Iroanyah s’efforce de mieux comprendre les expériences et les perspectives des personnes âgées noires vivant avec une démence et celles de leurs soignants. Ngozi se servira d’une approche d’analyse intersectionnelle pour étudier ce sujet trop peu exploré. Il s’agit d’une étape importante dans son parcours de chercheuse sur les politiques et l’équité en santé s’intéressant à la démence au sein de communautés diverses.

Ibrahim Khodabocus

Ibrahim Khodabocus 

Candidat au doctorat à l’Université de l’Alberta sous la supervision du Dr Stephane Bourque 

Ibrahim Khodabocus étudie le sepsis néonatal tardif et ses effets sur la croissance, le dysfonctionnement et le métabolisme énergétique des organes. Ibrahim, qui découvre également avec son équipe de recherche les conséquences à long terme de cette affection sur les fonctions cardiaques et hépatiques, espère continuer à travailler dans ce domaine et, un jour, mettre en place un programme de recherche indépendant.  

CéAnn Marks 

Étudiante à la maîtrise à l’Université York sous la supervision de la Dre Lauren Sergio 

Le rétablissement après une commotion cérébrale varie entre les hommes et les femmes. CéAnn Marks étudie les différences entre les sexes quant à la coordination œil-main et aux émotions après une commotion cérébrale. Grâce à cette bourse, CéAnn ouvre la voie à des stratégies de traitement des commotions cérébrales plus personnalisées et plus efficaces. 

Juliana Nunes

Juliana Nunes da Silva 

Étudiante à la maîtrise à l’Université de Toronto sous la supervision de la Dre Shannon MacDonald 

Les femmes sont sous-représentées dans les études de recherche sur les accidents vasculaires cérébraux (AVC), bien que l’incidence de tels accidents soit similaire chez les hommes et les femmes. Juliana Nunes da Silva étudiera les facteurs qui entravent ou favorisent la participation des femmes et des hommes aux études sur les AVC, ce qui permettra d’améliorer l’égalité de représentation dans les futures études sur le sujet. Pour Juliana, cette recherche est un premier pas vers une carrière de chercheuse indépendante. 

Daniela_Obah

Daniela Oboh 

Étudiant à la maîtrise à l’Université de Calgary sous la supervision du Dr Jonathan Epp et de la Dre Cindy Barha 

Daniela Oboh étudie les différences entre les sexes en ce qui concerne l’efficacité des stratégies d’exercice visant à améliorer la santé du cerveau. Dans le cadre de cette recherche, Daniela vise à découvrir comment le sexe biologique et l’apolipoprotéine E, une protéine impliquée dans le métabolisme des graisses, affectent l’impact de l’exercice sur les fonctions exécutives, la mémoire et la capacité du cerveau à se développer et à évoluer dans des régions spécifiques du cerveau. 

Ifeoluwa Olaoluwa

Ifeoluwa Olaoluwa 

Étudiante à la maîtrise à l’Université d’Ottawa sous la supervision des Dres Jennifer Phillips et Robyn McQuaid 

Pourquoi certaines personnes réagissent-elles mieux que d’autres aux traitements de la dépression? Ifeoluwa Olaoluwa étudie la façon dont les facteurs inflammatoires et métaboliques influencent les effets antidépresseurs des traitements à action rapide chez les patients souffrant de dépression. Grâce à cette bourse, Ifeoluwa continuera à démystifier les liens entre la santé mentale et la santé physique. 

Anthonia Oluwatosin Aina 

Candidate au doctorat à l’Université de Toronto sous la supervision de la Dre Joyce Chen 

La musique peut-elle aider les gens à guérir après un accident vasculaire cérébral (AVC)? Anthonia Oluwatosin Aina cherche à savoir si l’écoute de musique pendant la réadaptation après un AVC peut améliorer la motricité des patients. Elle espère ainsi contribuer à améliorer les pratiques de réadaptation clinique en cas d’AVC et d’autres troubles neurologiques. Elle envisage de devenir clinicienne-chercheuse.  

Samira Omar

Samira Omar 

Étudiante à la maîtrise à l’Université de Toronto sous la supervision de la Dre Angela Colantonio 

Samira Omar travaille sur un projet visant à examiner le racisme institutionnel et les expériences des personnes noires en matière de réadaptation après une lésion cérébrale traumatique au Canada. Samira cherche à comprendre les expériences des personnes ayant vécu une lésion cérébrale traumatique, des aidants naturels et des fournisseurs de services. Ce projet rapproche Samira de son objectif de devenir professeure d’université consacrant son temps à l’enseignement, à la recherche et à la pratique clinique dans le domaine de la réadaptation. 

Rachael Rowe

Rachael Rowe 

Étudiante à la maîtrise à l’Université de Toronto sous la supervision du Dr Patrick O. McGowan 

Rachael Rowe examine les effets des régimes alimentaires riches en graisses que suivent des femmes enceintes sur leurs enfants à naître. Elle souhaite, plus particulièrement, induire l’activation de la microglie (un type de cellule située dans le cerveau et la moelle spinale) chez les fœtus. En tant que scientifique noire et queer, elle espère que les personnes de tous les genres et de toutes les races continueront à viser des carrières dans les sciences.