Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Cerveau, esprit et conscience

Chef d'équipe 
  • ,
Membres de l'équipe :
  • ,

Aperçu du projet

Le programme Cerveau, esprit et conscience Azrieli réunit 22 chercheurs qui s’intéressent à la nature et à la formation de la conscience. C’est une initiative de l’Institut canadien de recherches avancées qui a été fondé en 1982 et dont la mission est de mobiliser les chercheurs de tous les horizons afin de s’attaquer aux grands enjeux humains. Les boursiers des programmes de l’ICRA travaillent régulièrement en groupes pluridisciplinaires afin d’avancer de nouvelles idées.

Le programme est codirigé par Adrian Owen et Melvyn Goodale, tous deux rattachés à l’Université Western, tandis que les membres proviennent de 18 établissements répartis dans neuf pays et œuvrent dans les domaines de la neuroscience, la psychologie, l’informatique, la philosophie et l’éthique.

Pour s’attaquer à ces enjeux, les boursiers font appel aux avancées en matière d’imagerie, de neuroscience computationnelle et autres champs scientifiques. Leurs recherches englobent la nature de la conscience, ainsi que ses fonctions, assises biologiques, origines et troubles.

Par exemple, une discussion de groupe a incité Sheena Jossely, une boursière du Hospital for Sick Children, à explorer une hypothèse voulant que l’interaction d’engrammes entraîne la formation de souvenirs. Elle a réussi à démontrer qu’il est possible de lier deux souvenirs chez des souris en recrutant des populations neuronales qui se chevauchent.(1)

D’autres boursiers, Anil Seth de l’Université du Sussex et Marcello Massimini de l’Université de Milan, se sont penchés sur la signature neurale de modifications au degré de conscience pendant le sommeil. Ces travaux ont permis de corréler la complexité de la dynamique neurale avec le niveau de conscience, ce qui représente un pas important vers la compréhension des fondements neuraux de la conscience. (2)

  • Rashid, AS et al. Science, 353(6297): 383-387.
  • Schartner, M. et al. Neurosci Conscious. 3(1): 22.