Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Corriger la fonction neuronale des autistes

Chef d'équipe 
  • Laurie Doering, McMaster University
Membres de l'équipe :
  • Min Zhuo, University of Toronto
  • Ali Pejmun Haghighi, McGill University
  • David Nelson, Baylor College of Medicine
  • Azrieli Foundation
  • National Bank of Canada

Aperçu du projet

Chaque année, la prévalence des troubles du spectre de l’autisme (TSA) augmente de façon fulgurante, de sorte qu’il faut trouver de nouvelles stratégies d’intervention pour traiter cette condition et autres troubles connexes comme le syndrome du X fragile. On croit qu’une perturbation de la communication entre les cellules cérébrales expliquerait les anomalies propres à l’autisme et autres troubles neurodéveloppementaux. Pendant son développement, le cerveau dépend des astrocytes, un type de cellule qui lui permet de croître et de fonctionner normalement. Ceux-ci veillent à la santé du cerveau en produisant des substances qui assurent la bonne marche des signaux cérébraux. Or, les troubles neurodéveloppementaux comme l’autisme perturbent l’activité des astrocytes et leurs substances dérivées, de sorte qu’ils altèrent les fonctions cérébrales comme l’apprentissage, la mémoire et le comportement. Dans le cadre de ce projet, les chercheurs emprunteront différentes techniques biologiques et génétiques pour corriger les communications cérébrales. Plus particulièrement, ils tenteront de remédier au développement des mauvaises communications cérébrales dans des modèles cellulaires du syndrome du X fragile en altérant les signaux ou en utilisant les substances normales d’astrocytes. Grâce à ces travaux, il sera possible d’atténuer l’effet des troubles intellectuels et sociaux propres à l’autisme. À terme, ce genre de recherche aboutira à de nouvelles stratégies d’intervention adaptées aux troubles d’adaptation sociale.