Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Décoder les programmes de stabilité de l’ARN qui détermine l’identité et la fonction cellulaire dans le cerveau humain et les maladies neurodégénératives

Chef d'équipe 
  • Hamed Najafabadi, McGill University
  • Azrieli Foundation

Aperçu du projet

Au niveau moléculaire, les cellules cérébrales des patients atteints de la maladie d’Alzheimer sont très différentes des cellules cérébrales saines. Par exemple, des centaines de gènes normalement actifs sont inactifs en présence de la maladie, et inversement, d’autres gènes s’activent alors qu’ils ne devraient pas l’être en temps normal. Nous avons récemment découvert que la dégradation des molécules d’ARN (celles qui portent l’information génétique dans la cellule) intervient dans la médiation de ces changements dans la maladie d’Alzheimer. Cependant, l’identité et la nature des facteurs cellulaires qui conduisent à une dégradation irrégulière de l’ARN restent pour la plupart inconnues. Dans le cadre de ce projet, nous étudierons les données génomiques provenant de centaines de personnes et de modèles de laboratoire de la maladie d’Alzheimer afin de comprendre quels sont les facteurs qui entraînent la dégradation irrégulière de l’ARN dans les cellules du cerveau, et comment ils contribuent aux changements cellulaires que nous observons dans le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Nous examinerons aussi en quoi ces facteurs moléculaires agissent sur les différents types de cellules du cerveau, afin de comprendre leurs fonctions dans le cerveau et les types de cellules qui sont affectées par leur dysfonctionnement dans la maladie d’Alzheimer. Ces travaux permettront de mieux comprendre la biologie fondamentale du cerveau, les facteurs qui contribuent à la maladie d’Alzheimer, ainsi que les stratégies à envisager pour développer de nouveaux médicaments.