Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Étude du rôle de la protéine KCC2 dans le maintien de l’équilibre entre l’excitation et l’inhibition dans la SLA

Chef d'équipe 
  • Sahara Khademullah, Université Laval
  • ALS Society of Canada
  • La Fondation Vincent Bourque

Aperçu du projet

Dans le cadre de ce projet, la Dre Sahara Khademullah cherchera à établir si une protéine appelée KCC2 (cotransporteur de chlorure de potassium 2), qui est plus faible chez les personnes atteintes de SLA sporadique que chez les personnes qui ne souffrent pas de la maladie, est une cible viable pour prévenir ou arrêter la progression de la SLA. La Dre Khademullah déterminera l’ampleur des déficits en KCC2 et le moment où ils surviennent chez des souris qui ont été modifiées génétiquement afin de reproduire des aspects de la SLA chez les humains. À l’aide d’une technologie non invasive récemment mise au point, elle mesurera également une lecture de la perte de KCC2 en temps réel au fil de la progression de la maladie chez les souris.

La Dre Khademullah déterminera également si la protéine KCC2 dans le liquide céphalorachidien (LCR) pourrait constituer un biomarqueur fiable de la SLA. Elle recueillera du LCR sur des souris avec la SLA avant l’apparition des symptômes et tout au long de l’apparition et de la progression de la maladie, puis elle comparera les résultats avec le LCR provenant de souris normales. Le fait d’apprendre à quel moment les déficits en KCC2 surviennent nous offre des indices essentiels sur la synchronisation optimale du traitement. Finalement, la Dre Khademullah testera si un médicament expérimental développé par le Dr De Koninck appelé CLP290 peut conserver ou retrouver la capacité d’inhiber les motoneurones en restaurant les niveaux de KCC2, ce qui pourrait ralentir, voire même arrêter, la progression de la maladie. Dans l’ensemble, cette recherche pourrait identifier la protéine KCC2 comme une cible viable pour le développement futur de médicaments et comme un biomarqueur fiable pour accélérer le diagnostic et mesurer les réponses aux nouvelles options de traitement dans les essais cliniques.