Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Étude des effets de l’haplo-insuffisance c9orf72 sur la pathologie TDP-43 dans la SLA

Chef d'équipe 
  • Lilian Lin, University of Toronto
  • ALS Society of Canada

Aperçu du projet

Les cellules normales sont dotées d’un processus « d’auto-nettoyage » appelé autophagie qui brise et élimine les déchets cellulaires, afin que la cellule puisse fonctionner adéquatement. Dans la majorité des cas de SLA, une protéine appelée TDP-43 devient mal repliée et s’accumule dans les motoneurones, ce qui entraîne une toxicité. L’accumulation de la protéine TDP-43 mal repliée survient également chez les personnes qui vivent avec la SLA présentant une mutation du gène C9orf72, la cause génétique la plus courante de la SLA. On sait que la protéine C9orf72 joue un rôle dans l’autophagie et que ce rôle diminue lorsque le gène connaît une mutation.

Des expériences récentes menées sur des animaux indiquent que la stimulation de l’autophagie avec un traitement médicamenteux expérimental peut éliminer l’accumulation excessive de la protéine TDP-43. Utilisant des cellules humaines élevées en culture et des cellules de souris génétiquement modifiées appauvries en C9orf72, Lilian Lin cherchera à savoir si la mutation du gène C9orf72 et la perte connexe de l’autophagie normale peuvent accroître le mauvais repli et l’accumulation de la protéine TDP-43. Si son hypothèse est correcte, ses travaux démontreront un lien important entre les deux protéines les plus étudiées dans la SLA, suggérant ainsi que cette perte de l’autophagie pourrait constituer une voie clé pour le développement de nouveaux traitements pour la SLA.