Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Égaliser les chances pour les jeunes enfants à risque : une approche de prévention ciblée visant à réduire les problèmes émotifs et comportementaux chez l’enfant

Chef d'équipe 
  • Teresa Bennett, McMaster University
Membres de l'équipe :
  • Katholiki Georgiades, McMaster University
  • Andrea Gonzalez, McMaster University
  • Ellen Lipman, McMaster University
  • Magdalena Janus, McMaster University
  • Charlotte Waddell, Simon Fraser University
  • John McLennan, University of Calgary
  • Michael Boyle, McMaster University
  • John Cairney, McMaster University
  • James Dunn, McMaster University

Aperçu du projet

L’un des plus importants facteurs de prédiction de la maladie mentale est la présence de problèmes émotifs et comportementaux chez les enfants (par ex. agressivité, anxiété, dépression), qui surviennent chez 12 à 26 % des enfants de moins de 6 ans. Il est impératif de mettre en œuvre des interventions précoces visant à prévenir l’apparition de problèmes émotifs et comportementaux chez les jeunes enfants. Dans le cadre de ce projet, l’équipe de Teresa Bennet implantera le programme Family Check-Up (FCU) et en étudiera les résultats dans un contexte canadien. Il s’agit d’un programme de prévention consacré à la santé mentale des enfants qui propose une intervention brève et fondée sur des données probantes et comportant des évaluations individualisées, des entrevues motivationnelles ainsi qu’une offre personnalisée de services. Aux États-Unis, ce programme a permis d’améliorer des aspects comme les problèmes émotifs et comportementaux d’enfants ainsi que les habiletés parentales et la dépression parentale. Toutefois, on ignore s’il produira les mêmes bienfaits au Canada et il reste à voir si ses effets sur les aidants et la façon dont le cerveau des enfants réagit au stress permettront d’améliorer la santé mentale des jeunes et de leurs parents. En partenariat avec lʼHôpital pour enfants McMaster, les chercheurs implanteront et étudieront les effets du FCU à titre de modèle de prévention factuel destiné à mobiliser les familles et les collectivités en vue d’alléger le fardeau des problèmes émotifs et comportementaux chez les enfants. Ils mettront au point un programme de recherche clinique novateur évaluant l’influence de l’autorégulation et de la réponse au stress des enfants sur la santé mentale. C’est ainsi qu’ils espèrent combler une lacune dans les services de santé essentiels et venir en aide aux enfants qui sont les plus à risque d’être laissés pour compte en raison d’une maladie mentale débutant à l’enfance.