Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Étude de l’impact de la glycation sur la SLA à l’aide d’un modèle in vitro de la moelle épinière issu du génie tissulaire

Chef d'équipe 
  • François Berthod, CRCHUQ, Enfant-Jesus, University Laval
  • ALS Society of Canada

Aperçu du projet

L’ingénierie tissulaire est un procédé qui a d’abord été mis au point pour faire croître des cellules à l’extérieur du corps afin qu’elles se transforment en tissus et en organes fonctionnels pouvant être utilisés en clinique. On l’utilise encore à cette fin. La greffe de peau et le développement de nouveaux organes pour la transplantation sont des exemples d’ingénierie tissulaire auxquels la science médicale moderne a recours. Or, cette technique peut aussi être utilisée en laboratoire pour créer des modèles de parties du corps humain qui reproduisent plus fidèlement la maladie en trois dimensions. Grâce à une bourse de découverte de 2015, le Dr François Berthod, de l’Université Laval, espère développer et caractériser un modèle en 3D de la SLA issu du génie tissulaire qui imitera la structure et les interactions entre les cellules d’une moelle épinière humaine fonctionnelle. De plus, le Dr Berthod examinera s’il est possible de former des connexions fonctionnelles entre les motoneurones et les muscles en ajoutant des cellules musculaires à la culture tissulaire. Si le projet est concluant, il permettra d’étudier des cellules au cœur de la SLA et leurs interactions dans un contexte beaucoup plus naturel que les cultures tissulaires classiques, ce qui ouvrirait de nouvelles perspectives d’études auparavant inexistantes. Pour caractériser davantage ce modèle, le Dr Berthod étudiera aussi la capacité d’un certain stress nommé glycation pour voir s’il peut imiter les effets de la SLA dans la culture et potentiellement aggraver la maladie.