Brain Canada Brain Canada
EN Donner

Aide financière importante pour un projet sur la démence

Les nouvelles FCRC, Nouvelles 14 Décembre 2021

Un scientifique de l’institut de recherche Sunnybrook et son équipe multinationale reçoivent un coup de pouce financier de la part de WBHI, IRSC, et la Fondation Brain Canada

Women’s Brain Health Initiative (WBHI), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), et la Fondation Brain Canada sont fiers d’annoncer que le Dr Mario Masellis a été sélectionné pour recevoir du financement dans le cadre de l’initiative de recherche du Programme conjoint de recherche sur les maladies neurodégénératives (JPND) de l’Union européenne visant à lier les perturbations des systèmes physiologiques avant le diagnostic aux maladies neurodégénératives. Les trois organisations sont heureuses de contribuer au financement de ce projet en octroyant une bourse de 320 198,00 $.

Au début de 2021, JPND, la plus vaste initiative de recherche mondiale vouée aux maladies neurodégénératives, lance un appel transnational pour financer des projets de recherche collaboratifs ambitieux, multinationaux et multidisciplinaires axés sur l’identification et la mesure des facteurs physiologiques et leurs biomarqueurs associés, ainsi que des processus sous-jacents liés à la progression des maladies neurodégénératives. Par le biais de ce programme, la Fondation Brain Canada, IRSC et WBHI co-financent le projet novateur du Dr Masellis, projet qui inclut une analyse ayant égard au sexe. 

« Cette bourse est un soutien incroyable qui aidera les stratégies futures de prévention dans la phase présymptomatique ou “à risque” de la démence », affirme Dr Masellis, scientifique à l’institut de recherche Sunnybrook. « Cette étude mise sur le pouvoir de la collaboration, de l’expertise internationale et du travail d’équipe, éléments essentiels de la recherche sur la démence. »

Des chercheurs au Canada, en Italie, en Suède, en Hollande et en République tchèque collaborent avec le Dr Masellis pour examiner les relations entre les antécédents génétiques et démographiques d’une personne (incluant le sexe, l’âge et le niveau d’éducation) et ses antécédents cardiovasculaires, afin de déterminer la façon dont ils pourraient interagir pour augmenter les risques de développer une démence ou de l’aggraver. Ensemble, l’équipe se penchera sur les données provenant des différentes cohortes qui étudient la démence, ainsi qu’une gamme de maladies comme l’Alzheimer’s, le Parkinson, les troubles cognitifs vasculaires, et plus. L’objectif de ce projet est de contribuer à ce qu’à l’avenir, la gestion et la prévention de la démence seront améliorées, et que ses effets sur la population canadienne et internationale seront réduits.

 « Nous savons que les maladies du vieillissement cérébral affectent les femmes de manière disproportionnée, » déclare Lynn Posluns, fondatrice et PDG de WBHI. « Des projets comme celui-ci, qui tiennent compte des différences de sexe et de genre amélioreront le sort de la population canadienne et internationale. »

Le fait d’intégrer le sexe comme variable indépendante dans la recherche optimisera la façon dont les interventions sont conçues, mesurées, analysées, rapportées et implémentées. L’innovation et la rigueur scientifique sont tributaires d’une démarche ayant systématiquement égard aux différences de sexe et de genre, ce qui permet de redonner une voix aux victimes d’inégalités fondées sur le genre.

Le financement de cette bourse a été rendu possible par la campagne annuelle de WBHI, Une tête d’avance, qui appuie la santé cérébrale des femmes et qui recueille des fonds pour la recherche essentielle ayant égard au sexe et l’éducation sanitaire préventive. La Fondation Brain Canada égalera les premiers 250 000,00 $ amassés dans le cadre du défi pour appuyer la recherche sur le cerveau innovante qui tient compte des différences de sexe et de genre.

« En s’associant à WBHI et en finançant des projets qui tiennent compte des différences relatives au sexe, la Fondation Brain Canada vise à appuyer une recherche qui se veut plus généralisable envers tout le monde. Ensemble nous espérons faciliter une recherche plus efficace et touchant un plus vaste éventail de patients souffrant de maladies neurodégénératives. » Viviane Poupon, Présidente et chef de la direction, Fondation Brain Canada.

« L’Institut du vieillissement, des Instituts de recherche en santé du Canada, est heureux de collaborer avec la Fondation Brain Canada et WBHI pour soutenir la recherche sur les maladies neurodégénératives à l’échelle planétaire, » ajoute Dre Jane Rylett, Directrice scientifique à l’institut du vieillissement de l’IRSC. « Les projets de recherche collaborative jouent un grand rôle dans la détection précoce de ces maladies, l’accélération des traitements, l’amélioration des diagnostics et la découverte d'un remède. »

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier de Santé Canada par le biais du Fonds canadien de recherche sur le cerveau, un partenariat novateur entre le gouvernement du Canada (par le biais de Santé Canada) et la Fondation Brain Canada, Women’s Brain Health Initiative (WBHI), et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).